Bandeau
Collège Jean Moulin
Slogan du site
Descriptif du site
Une longue histoire

Une longue histoire

Article mis en ligne le 31 août 2018
dernière modification le 15 septembre 2018

par Emmanuel Chavagneux
logo imprimer
Collège Jean Moulin, cour d’honneur et façade. Vue actuelle.
Le collège Jean Moulin tel qu’il se présente aujourd’hui est une construction de 1862, un couvent des pères de l’ordre religieux des Minimes, installés à Lyon à partir de 1553 ou 1555. Leur fondateur, Saint François de Paule, y était venu en 1483, reçu dans la ville avec tous les honneurs sur injonction de Louis XI. L’aile sud a été reconstruite à la place de la chapelle en 1927.
Place de la Croix de Colle en 1819. Carte Postale. (c) Archives Municipales de Lyon
Il est situé dans le 5e arrondissement de Lyon, dans un cadre calme et verdoyant, sur les ruines fondatrices de Lugdunum, sur une colline dominant la ville, au coeur du quartier de Fourvière. Il est construit Place des Minimes, nom récent de la Place de la Croix de Colle, ainsi que le rappelle la croix qui se dresse au centre de la place encore aujourd’hui. Cette croix domine le Chemin Neuf, qui monte depuis le quartier St Jean, et prend ensuite le nom de rue des Farges. Situé en face, l’imposant lycée Saint Just en occupe une partie du versant oriental. Celui-ci, construit peu avant entre 1855 et 1861, était le séminaire Saint Irénée, destiné à un enseignement théologique pour la formation des prêtres catholiques. A quelques dizaines de mètres de distance se trouvaient donc deux bâtiments d’enseignement religieux, rien d’étonnant quand on connaît le grand nombre de sites religieux de l’antiquité sur cette colline. Depuis la découverte au XIXe siècle d’une plaque gravée du VIe siècle évoquant un sacrifice taurobole sous l’empereur Commode, certains archéologues ont d’ailleurs situé l’emplacement du culte de Mithra à Lyon place des Minimes, alimentant même une légende prétendant qu’un veau d’or serait enterré sous les pentes à l’arrière du bâtiment actuel sur lesquelles poussaient des vignes.

Après la révolution française, le couvent sert de caserne, puis les pères reprennent les lieux : l’école Notre Dame des Minimes est fondée par l’abbé Dettard en 1826. En 1878 la "ficelle" de Saint Just a son arrêt juste à côté de la Place des Minimes. Du fait du dégagement des théâtres romains voisins de Fourvière à partir des années 1930 sous l’impulsion de l’archéologue lyonnais Amable Audin, et plus encore à partir de la valorisation du site archéologique du même nom en raison de la construction du musée gallo-romain de 1969 à 1975, l’arrêt du funiculaire prend alors le nom de "Minimes-Théâtres romains".

Place des Minimes vers 1904 - Carte Postale. (c) Archives Municipales de Lyon
A gauche est visible le monument actuel du collège Jean Moulin. Un peu plus loin sur la droite on devine la "Croix de Colle". A l’arrière-plan, l’Antiquaille et l’une des tours de la basilique de Fourvière.
En 1905, suite aux lois de séparation de l’Eglise et de l’Etat, l’Education Nationale en fait un lycée avant qu’entre 1910 et 1924 les locaux soient brièvement transformés en hôpital. Puis, retrouvant leur vocation éducative, les lieux deviennent en 1925 une école supérieure publique, comprenant un enseignement supérieur général jusqu’au brevet supérieur, et des sections professionnelles. Collège moderne en 1946, celui-ci redevient un lycée en 1961, qui prend le nom de Jean Moulin en 1965. Au début des années 2000, l’établissement est une cité scolaire regroupant un collège et un lycée, comme l’établissement voisin de Saint-Just par ailleurs. Par la volonté des collectivités locales, c’est en 2011 que se créent d’une part le collège Jean Moulin et d’autre part le Lycée Saint Just, séparant ainsi non sans contestation les publics collégiens et lycéens de chaque côté de la rue des Farges. Fréquenté par les élèves en semaine et en temps scolaire, le quartier cède sa place aux touristes le week-end et lors des vacances, ou aux festivaliers les soirs de juin et juillet lors des Nuits de Fourvière, passage obligé des artistes fascinés tant par cette scène bi-millénaire que par son public exceptionnel.

Etablissement prestigieux et spacieux, d’une beauté rare et majestueuse, à l’exemple de son magnifique escalier d’honneur, le collège Jean Moulin est un lieu de vie très agréable pour tous les élèves et les personnels qui y travaillent.

L’escalier d’honneur du collège Jean Moulin

Forum
Répondre à cet article


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.88
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2